Fondue au Fromage et Suisse

voyage
Fondue au Fromage et Suisse
0
(Stéphane Primard) #1

Hello les Tranches!

J’imagine que c’est comme ça qu’on s’appelle lol

Je fais une petite visite ici, parce que bah je suis en voyage en ce moment, et des fois j’ai des temps libres où je m’ennuie, comme là et je voulais venir faire un petit bonjour à la communauté.

En ce moment, je suis en Suisse!

Je suis 1/4 Suisse en réalité et j’ai de la famille ici.

Je viens écrire parce que je suis présentement sur un voyage de minimum 1 an. Je fais le tour du monde et je vis grâce à mes revenus que je fais sur le web et autre, avec les contrats par-ci par-là.

Je tiens à dire une chose: la fondue Suisse est meilleure ici qu’elle ne l’est chez nous!

J’étais aucunement fan de fondue Suisse à Québec, mais ici c’est différent!

Je me rends au Portugal à partir du 14 Janvier.

Donc, deux questions: y a-t-il des Suisses ou des gens en Suisse en ce moment? Je suis à Yverdon.

Et sinon, y a-t-il des gens qui sont au Portugal?

Ce serait cool de rencontrer d’autres entrepreneurs!

A+!

5 Likes
(Marie-Pierre Guignard) #2

Salut @Styphoon!

WOW! Tellement un beau projet. J’ai déplacé ton post dans la catégorie Journal de progrès. Tu pourras revenir et nous faire part de ton voyage et de tes contrats au fur et à mesure!

I WISH !!! AHAHAH

Bon long voyage, profites au max!

1 Like
(Stéphane Primard) #3

J’ai déplacé ton post dans la catégorie Journal de progrès. Tu pourras revenir et nous faire part de ton voyage et de tes contrats au fur et à mesure!

Ah ok! Pas de problème lol, je ne suis pas le gars le plus régulier, mais je pourrai faire un effort!

Et je pense que tu es une grande voyageuse aussi non? T’as pas déjà fait qqchose du genre?

(Olivier Lambert) #4

Visite Bairo Alto lors de ton passage à Lisbonne et peut-être que tu pourrais booker une journée ou deux avec Outsite! Histoire de te faire des amis.

Bon voyage!!! C’est la belle vie tout ça :slight_smile:

1 Like
(Stéphane Primard) #5

Olà les tranches! (Quand je dis ça, j’ai toujours l’image d’une tranche de pain beurrée de beurre de peanut qui arrive à plat sur un mur et descend lentement, laissant une belle trace)

J’espère que ça va bien de votre côté. Nous sommes le 1er mars, dans 11 jours, cela fera 4 mois que j’ai entamé mon tour du monde.

Où suis-je maintenant?

Avant de répondre, voici une question que j’aimerais que tu répondes: “Quels moyens utilisent-tu pour te sortir de ta zone de confort?” À la fin, je dis comment j’ai fait ça de façon extrême pour moi, d’où le pourquoi de ma question.

Donc, après 3 mois en Europe, il a fallu que je quitte la zone Shengen. En tant que Canadien, on a le droit à 90 jours par tranche de 180 jours. Tu peux le distribuer comme tu veux dans ce 180 jours, mais je l’ai fait d’un coup. Alors, je devais quitter pour 90 jours.

Étant donné que j’étais au Portugal, j’ai vu un beau petit pays musulman juste en-dessous qui me permettait de rester le fameux 90 jours sans visa si je voulais. Mon plan est de retourner au Portugal après. Je pense m’y installer peut-être 1 an.

Donc, me voici au Maroc, pays du thé à la menthe et des gens qui t’appellent toujours “my friend!”.

Tranche historique: on m’a expliqué qu’avant, le Maroc était un pays de café. Et ils étaient très reconnus pour ça. Par contre, les UK, qui leur vendait le café (mouais, les UK sont reconnus pour leur thé je sais), ont décidé de les faire chier. Le roi du moment a donc dit: “My friend! Vous voulez vraiment faire ça? D’accord, pas de problème. Nous allons changer au thé. Merci, aurevoir!”

Depuis ce temps, le thé serait devenu la boisson internationale. Ils l’ont bien sûr adapté à leur façon, c’est-à-dire avec la fidèle menthe et beaucoup de sucre. Très bon!

Il semblerait qu’il y ait d’ailleurs un petit problème de diabète ici, car ils sont extrêmement forts sur le sucre.

Aussi, je dois dire que je m’ennuyais d’un pays plus “lousse” sur les règles. Par là, j’entend bien sûr les règles de conduite. Bon, c’est pas le chaos total comme l’Asie, mais c’est quand même chaotique.

Par exemple, il y a des lumières et le premier de la fil se met toujours trop loin. Alors, il ne voit pas si la lumière tourne au vert ou pas. Mais c’est pas son travail. Il s’en fout. C’est la job du deuxième et tout le monde en arrière de lui de klaxonner quand la lumière tombe verte.

Donc, chaque fois qu’une lumière tombe verte, tu entends klaxonner. Sinon, semblerait-il que le premier peut rester là trèèèès longtemps, en train de texter, de téléphoner, bla bla.

Et les lignes au sol qui indiquent les voies? Ben ça sert à rien.

C’est pas rare que t’as des voitures dans le milieu de la rue. Après, t’en a d’autres qui viennent se faufiler si y’a de l’espace, donc tu peux te retrouver à 3 voitures de large dans 2 voies. Et, bien sûr, comme à pas mal d’endroits dans le monde, les scooters et petites motos, elles, se faufilent partout.

J’ai demandé à quoi ressemblaient les cours de conduite et on m’a dit qu’ils apprenaient à conduire exactement comme en France. C’est juste que, un coup le cours terminé, tout prenait le bord.

C’est toujours fascinant de voir comment un peuple au complet se dit tout simplement: “Bah, pas besoin de suivre les règles”. Ça traduit une façon de penser plus “libre”. Et, étant donné que tout le monde est comme ça, il y a une tolérance plus élevée. Donc, tu peux avoir des comportements plus du type “j’m’en fous, j’fais c’que je veux” et tout le monde s’en fout, car tout le monde est comme ça. Bien sûr, faut pas exagérer non plus.

T’as vraiment plus une vibe, “si je veux quelque chose, je la prends et après on verra les conséquences”. Au lieu d’une vibe plus “si je ne suis pas les règles, je suis punis” qui est beaucoup plus présente chez nous. La présence d’un moule est beaucoup plus forte.

Ceci étant dit, je suis ici en tant que touriste et je ne sais pas comment c’est de vivre ici. Par contre, en voyant comment ça se passe, on peut en déduire que c’est en effet beaucoup plus lousse.

Côté business, disons que je paie de mon manque de responsabilité. C’est très facile de se laisser aller un peu plus en voyage. Surtout quand tu te déplaces plus souvent et que tu couches dans des auberges jeunesse, t’es plus souvent fatigué et t’as beaucoup moins le goût de t’installer devant ton ordi et travailler.

T’as aussi toutes les nouvelles rencontres que tu fais qui te tentent de visiter… Et que tu finis par craquer parce que tu veux visiter aussi et que ces nouvelles rencontres sont juste vraiment trop cool…

Bref, tout ça pour dire que j’ai eu quelques contrats, mais pas suffisamment pour payer mon voyage. Je vis au-dessus de mes moyens en ce moment et pourtant j’ai payé pratiquement aucun logement depuis le début, et j’ai sauvé énormément sur l’épicerie. Mais bon, les factures ne cessent pas d’arriver pour autant.

Et c’est déjà stressant des fois de trouver des contrats même à la maison, quand tu es en voyage, tu as les stress du nomade.

C’est-à-dire: savoir où tu vas aller, où tu vas dormir, où tu vas manger. Après, tu n’as pas toujours une bonne connexion, alors tu cherches un endroit avec une bonne connexion. Ensuite, quels plans tu te fais où tu es? Quelle ville tu visites si tu visites? Beaucoup me disent que je suis chanceux, mais quand tu as l’argent et que tu ne fais que visiter, c’est très facile et très plaisant. Quand tu dois trouver comment faire ton argent en même temps, ça rajoute un stress de plus que je n’avais pas calculé. Et quand tu es à l’autre bout du monde, des fois disons que tu sors vraiment de ta zone de confort.

Jamais je ne me suis dit autant de fois qu’en voyage: “Tu es le seul qui peut et doit te démerder.” Oui, tu rencontres des gens aidants et tout. Par contre, à la base, quand t’es nomade, tu te dois de considérer par moments que tu es carrément tout seul et que y’a personne qui va s’occuper de te sortir de la merde pour toi.

Et, méga erreur de ma part aussi: je n’ai pas terminé toutes mes stratégies et mes entonnoirs de vente lorsque je suis parti. J’avais des “promesses” de clients, 2-3 qui m’auraient assuré un revenu plus qu’intéressant en voyage. Alors, j’ai été un peu lâche et je me suis dit que je n’aurais pas besoin de trouver trop de clients anyway…

Aujourd’hui, j’en paie un peu le prix! Et, comme je l’ai dit plus haut: “Tu es le seul qui peut et doit te démerder.”

Ceci dit, je dois dire que je me suis jeté dans la gueule du loup exprès aussi. Je carbure beaucoup à “sortir de ma zone de confort”, mais comme sûrement toi aussi, ça me dit rarement de faire l’effort de sortir de ma zone…

Alors, je me mets dans des situations complètement débiles pour ne pas avoir le choix.

C’est ce que j’ai fait. C’est aussi ce que j’ai fait en 2014 lorsque j’ai décidé de me lancer temps plein en tant que travailleur autonome, sans même avoir de plan. Boom, débrouille-toi sti!

J’en ai bavé et ça a été très dur. C’est pour ça que je pense que je suis accroc à ce feeling pcq je continue quand même de me lancer sans réfléchir comme ça…

Mais après ça, t’as le sentiment que plus rien ne peut vraiment te jeter par terre. Tu te sens pas invincible, mais quand tu te dis: “Tu es le seul qui peut et doit te démerder.” et que ça te réconforte plus que ça te mets de la pression, alors tu peux dire que t’es rendu avec une bonne confiance et une capacité d’adaptation.

Bon, toi qui va prendre le temps de lire tout ça, merci et j’espère que ça va t’inspirer un peu! Sur ce, je retourne travailler et boire mon café (pour moi, pour travailler il me faut du café. Je crois que j’ai associé le goût à “travail”).

Et réponds à la question du début: “Quels moyens utilisent-tu pour te sortir de ta zone de confort?”

Cheers!

(Olivier Lambert) #6

What the fuck :laughing:

C’est quand on part dans des pays comme ça qu’on réalise à quel point le Québec est ordonné et que la plupart du monde vie dans le chaos le plus complet! :stuck_out_tongue:

Mais c’est pas fou, c’est clair que ça influence beaucoup les comportements généraux des gens!

Perso, je fais des projets qui me demandent d’apprendre UN nouvel élément.

Il faut y aller petit à petit pour ne pas être submergé, mais si chaque projet qu’on prend nous force à nous développer ne serait-ce qu’un tout petit peu, ça nous évite le burnout tout en ajoutant une corde de plus à son arc.

Je pense qu’il existe une balance importante à conserver entre confort et développement de soi.

Trop de confort et on perd le focus, la routine embarque et on devient dépressif.

Trop difficile et on abandonne en ayant un sentiment d’incompétence.

Il faut aller chercher le plus de quick wins possible pour être capable de générer le momentum nécessaire pour être motivé à se dépasser.

Well, my 2 cents.

J’espère que tu vas rentrer assez de contrat pour te permettre plus de confort dans le reste de ton voyage :wink: lâche pas!

(Stéphane Primard) #7

Hahaha, ouais. Quand on m’a expliqué ça, moi aussi j’me demandais c’était quoi le but. Mais bon, j’pense que c’est le désir de sauver 1 seconde en ce mettant plus loin. Ce qui est con et plus dangereux, c’est que en tant que piéton, le passage est après la lumière et des fois y’a même pas de lumière piéton.

Donc, tu sais jamais si la lumière des voitures va tomber verte ou pas. Bref, jme mets tjrs derrière les Marocains dans ce temps-là, jme dis qu’ils vont être les premiers fauchés et ça va me faire un coussin.

Côté contrat, j’en ai pas fait mention dans le dernier message, car j’étais en “test”, mais grâce à une amie, je vient sans doute de devenir le copywriter officiel pour une compagnie et ils vont me payer par mois, car ils disent qu’ils ont des contrats en continu c’est sûr.

Donc, là, c’est pas mal officiel car ils ont aimé mon test. Et avec ça, je viens de me sécuriser un revenu pas mal plus élevé que ce que je m’étais prévu pour voyager. Donc, moins de stress pour trouver d’autres contrats et je vais pouvoir me sentir plus à l’aise de visiter.

Quand t’as le stress financier derrière la tête, t’es disons pas tant dans le mood de visiter.

Ça, je confirme. En me jetant dans la gueule du loup comme ça, tu atteints des fois un niveau de stress un peu trop élevé qui te rends carrément non-productif. Par contre, quand tu réussis à te contrôler dans ce moment-là, c’est un peu le même rush d’adrénaline que quand je faisais des arts martiaux et que tu finissais par abandonner tes craintes et donner tout ce que tu as.

Tu vas chercher des ressources que tu pensais pas avoir (alors que deux secondes avant, t’avais la chienne), et jusqu’à maintenant, pour moi tomber dans cet état-là me donne toujours la force d’utiliser mes ressources et d’aller chercher ce que j’ai de besoin.

Comme là, j’ai failli ne pas écrire au gars qui cherchait un copywriter. Mais finalement, j’suis allé all-in et ça donne des bonnes choses.

Mais, mettons que chaque fois que je me trouve dans un état de stress comme ça et que je sais que je vais devoir aller dans cette zone-là, j’suis déjà épuisé à l’avance, car je sais que ça va être dur, mais après t’es tjrs envahi d’un sentiment de calme et de paix, car tu sais que tu peux compter sur toi, même dans des situations que tu n’imaginais pas pouvoir te sortir.

Comme je le dis, je pense que je suis accro à ça loll

Merci pour les voeux mec! Et bonne continuité à toi aussi!

1 Like