Une formation sur Bitcoin?

Bonjour à tous!

Ce n’était pas prévu, mais je n’ai plus le choix… Tellement de gens m’en parlent et il y a une tonne d’informations toxiques partout sur Internet. C’est vraiment difficile de trouver une source fiable, simple et non biaisée.

J’avais prévu faire une petite capsule sur le sujet, mais ça s’est vite transformé en plan de cours!

Si les cryptomonnaies vous intéressent, allez vous inscrire sur la liste d’attente! :arrow_down:

https://www.latranchee.com/formation/bitcoin

2 J'aimes

J’irais plus large que Bitcoin. J’ai pas l’impression que c’est suffisant avec la multiplication des cryptoactifs. Je crois que c’est un médium d’échange intéressant et que ça (aurait pu) donner accès aux marchés à une bonne partie de la population mondiale sans passer par les banques privées ou d’État.

J’ai une formation d’actuaire et en ingénierie financière, et je suis toujours un peu sceptique face à ce genre de produits qui deviennent des bulles spéculatives. C’est vraiment pas pour n’importe qui ! Mais oui, il y a une clientèle pour ce genre de produits.

Bitcoin n’est définitivement plus une monnaie, ce n’est pas un actif assez liquide et stable pour ça, et tu ne peux pas acheter grand chose avec. Ce n’est pas accepté au dépanneur du coin, tout comme un lingot d’or ou des actions dans une startup. J’aimerais que ça soit présenté sur un angle d’un produit d’investissement avec une réelle évaluation des risques et opportunités basée sur des modèles scientifiques.

Bonne chance pour te démarquer sur ce terrain glissant !

Contrairement aux autres « crypto », Bitcoin est la seule qui est réellement décentralisée. Par exemple, 70% des nodes d’etherum sont hébergés sur Amazon. Il s’agit d’un terrain glissant puisque le gouvernement pourrait tirer la plug sur le projet à tout moment.

Cette formation n’explique pas comment « day trader » du Bitcoin pour devenir riche, elle explique la valeur fondamental de l’actif et son importance sociales et économiques.

30% de Bitcoin est liquide, donc 300 milliards de liquidités totales. En tout, 50 milliards sont échangés quotidiennement. On peut donc dire que c’est assez liquide! :stuck_out_tongue:

Au El Salvador, 100% des commerces acceptent le Bitcoin, de McDonalds à Costco. Ce n’est qu’une question de temps!

Pour ce qui est de la volatilité, tu iras voir mon segment sur l’or dans sur la page du syllabus!

Ethereum et plusieurs autres sont en effet concentrés au niveau du mining, ce qui les rend un peu inutiles pour la décentralisation. Bitcoin a l’avantage d’être le premier sur le marché et d’être devenu une forme de standard, avec des machines un peu partout. Mais ça ne me surprendrait pas que la Chine contrôle un quorum.

Conceptuellement, c’est intéressant. Je ne sais pas trop où ça va se rendre. Je suis peut-être juste vraiment old-school pour ces affaires là. La volatilité n’est pas un point négatif ou positif, c’est juste une question de tolérance au risque. Ça dépend aussi de ton portefeuille. J’avais lu que le Bitcoin était effectivement plus stable que l’or contre le pétrole. Mais le pétrole, ça été rock’n’roll en 2020. Pour investisseurs avertis tout ça !

Je dis histoire à suivre !

ps. L’économie du El Salvador c’est Fruits of the Loom, du café et des passeurs de narcotiques. Le tout dans une zone franche qui va bientôt être contrôlée par la Chine. Un peu loin de notre réalité et assez proche du Zimbabwe post Mugabe (où le yuan commence à s’installer aussi)

Je ne parle pas du mining, je parle des validateurs (les nodes).

Pour rouler une node pleine, ça prend:

  • A fast Cpu with 4+ cores.
  • 16 GB+ of RAM.
  • A fast SSD drive with at least 6TB+ of space.
  • 25 MBit/s+ bandwidth.

Ça prend près de 6 mois à synchroniser et mettre en ligne une node pleine contre 3 jours sur Bitcoin.

Je ne retrouve plus le chiffre exacte, mais il n’y a qu’une centaine de nodes pleines sur Etherum.

Je parlais plus de la volatilité de l’or en périodes d’inflation. L’once est passée de 600$ en 1940 à 250$ en 1970 avant de remonter à 2300$ en 1980, chuter à 414$ en 2000 et remonter à 2000$ en 2011!

Je ne penserais pas que la Chine aie s’installer au El Salvador puisqu’ils ont quitté le Dollar pour aller au Bitcoin. Le président est un Bitcoiner assez intense…

Je ne connais pas trop la situation au Zimbabwe. Par contre, on peut voir une forte adoption mondiale chez les pays en développement:

Le Paraguay, le Panama, le Brésil, le Mexique, l’Argentine, l’Ukraine, Cuba… Tous des pays où on a pu voir des politiciens avec des « Lazer Eyes » sur Twitter!

On s’en reparle dans quelques années pour les pays en développement ! C’est un bon outil pour transporter de l’argent entre deux pays. Pour ce qui est de la volatilité, ce n’est pas lié aux valeurs extrêmes du tout. Donc peut-être que tu veux parler des changements de régimes.

La volatilité, c’est calculé sur les mouvements journaliers et même intra-journaliers. C’est différent des changements de régimes. L’idée est que tu ne choisis pas à quel endroit sur un changement de régime tu entres sur le marché (la différence entre un investisseur averti et un chanceux est pas mal là), mais que tu sais quand tu entres dans une période de volatilité.

Le bitcoin a moins d’historique que l’or et le pétrole, et surtout les mouvements brusques qu’on a vu sont liés à de la « meme economy » (je ne sais pas le vrai mot, ne pas prendre au sens péjoratif) alors que les mouvements des commodities sont explicables avec le marché « traditionnel ». Je ne sais pas si ça se compare vraiment.

Bref, on pourrait avoir de longues discussions qu’on se gardera pour plus tard !

Ça me surprend de voir ton hésitation. Après-tout, Bitcoin est une forme d’argent Open Source! :wink:

Le fait d’être open source, ça a certainement été le facteur de succès ! Mais il y a une différence entre le logiciel et la finance ! Un des désavantage des systèmes distribués mais fortement connectés, c’est qu’ils sont difficile à mettre à jour.

Exactement d’où l’introduction du blockchain pour syncroniser! :stuck_out_tongue:

Si jamais ça t’intéresse d’explorer le côté technique, je t’encourage à lire le Bitcoin White Paper!

Je pensais plus du fait d’être pris avec le proof of work qui est vraiment un algorithme désastreux. Je connais le côté technique, c’est vraiment intéressant comme concept, j’avais vraiment trippé en lisant ça la première fois. La blockchain, pour une validation d’identité, ça va. Pour un grand livre, c’est probablement overkill, mais ça c’est mon opinion, pas de la science !

Au contraire, je trouve que POW (Proof of Work) est la solution la plus simple et élégante du lot. J’imagine que tu n’aimes pas à cause du coût d’éléctricité.

Je vais expliquer en détail dans la formation comment Bitcoin est en fait la meilleure chose qui puisse arriver à l’environnement. En plus d’avoir une empreinte écologique plus faible que les institutions actuelles, ça permettent de décentraliser l’infrastructure électrique et d’accélérer l’adoption des énergies renouvelables.

Si tu désires faire une petite lecture sur le sujet, je te recommande le papier de Ark Investment et Square:

BCEI_White_Paper.pdf (169,7 Ko)

Je ne suis pas un fan de proof of Stake (l’alternative à POW) pour 2 raisons:

  1. Ça encourage les inéquités aka the rich get richer.

Dans un POS, les miners doivent vendre leurs BTC pour acheter plus de miners et payer l’électricité. Dans un processus de staking, tu n’as jamais besoin de vendre tes jetons, tu fais juste accumuler. À long terme, ça mène vers une concentration du capital.

  1. Ça refait exactement le même problème qu’avec le système fiat: l’argent gratuite.

L’argent doit avoir un coût de production, sinon rien ne limite réellement son supply. En POS, la gouvernance est différente. Les stakeholders peuvent faire une proposition et « voter » avec leur stake. Plus les gros holders ont eue le temps d’accumuler, plus ils ont du pouvoir sur la direction du jeton. C’est donc beaucoup plus facile « d’inventer » des liquidités ou de changer la politique monétaire sur PoS.

Bref, ça refait exactement la même structure qu’on essaie de changer.

Sans compter que la plupart des projets ont des « pre-mine » absurdes. Les fondateurs d’Etherum se sont inventé 72 millions de tokens qu’ils n’ont pas eue besoin de miner. La quantité totale est présentement à 117 millions… Une chance qu’eth était en PoW parce qu’en PoS, les founders auraient juste « staké » leurs tokens pour absorber le 12% d’inflation et ça aurait juste tué le projet.

Je n’aime pas l’idée du proof of stake non-plus. Je crois juste qu’on va devoir avoir mieux avant d’avoir une adoption massive. L’énergie est un vrai problème.

Mais, l’article que tu as mis en lien ne se tient pas vraiment debout par contre. C’est très idéaliste.

Pour de qui est de la dépense en énergie par transaction, elle est des centaines de fois plus élevées pour les cryptomonnaies que pour le bancaire en ce moment. Les articles sur le web comparent les dépenses en absolu, alors que le Bitcoin c’est quand même petit dans le volume de transactions total.

Tu n’as pas entendu parlé du réseau lightning si je comprends bien… :smirk: Infinite scalling, instant settlement, 0 cost.

Va falloir que tu achètes ma formation, plus le choix! :wink: