Tout ça c'est bien gentil mais

Tout ça c'est bien gentil mais
0

(Billie Profit) #1

Mon titre est bien sur volontairement provocateur. Mais cela m’intéresse de pousser les raisonnements et d’avoir un maximum de retours.
Voici ma réfléxion; cela fait maintenant environ 1 an que je me suis mise en tête de me lancer dans un projet disons “commercial” sur Internet. Pour le moment je n’ai qu’un BL0G sur un sujet qui me concerne directement et qui me passionne. J’ai acheté des formations, je suis abonnée à pas mal de newletters, etc…vous connaissez le processus. Alors je sais que l’on peut faire du business dans beaucoup de thématiques. Mais quand même, les techniques de vente, le copywritting, la valeur perçue, les webinaires, les formations, etc…sont quand même souvent très adaptées à des personnes qui vont vendre “des moyens de gagner de l’argent” en apprenant aux autres à vendre. A vendre des formations qui aprennent à vendre. Je veux dire par là que c’est assez facile (tout proportion gardée) de vendre un truc du style “comment gagner votre vie en restant chez vous?” Beaucoup de personnes aspirent à cela. Mais vendre un truc du style “si vous voulez vraiment perdre du poids il va falloir donner de vous même”. Beaucoup moins évident, n’est ce pas? Alors vous allez me dire, que tout ce que les infopreneurs enseignent est transposable à tout type de business. Sauf que dans leurs exemples, les business auxquels il font référence sont toujours un peu les mêmes. Vendre des formations qui apprennent à vendre, vous voyez ce que je veux dire. Voilà voilà…
Hate d’échanger avec vous
Corinne


(Jordan Berube) #2

Bonjour @billie.profit ,

Contrairement à toi, je penses tout à fait le contraire. Le copywritting, l’art de vendre et tout le tralala peux ce transposer dans divers domaines, tout dépend de comment tu comptes l’utiliser et comment tu feras ton approches. Une des techniques de copywriting que j’adore et qui, je crois est la meilleure peu importe ton domaine, est la méthode P.A.S.T.O.R., de Ray Edwards. Justement l’exemple de la perte de poids que tu as mentionné plus haut, il en parle et la décortique dans l’un de ces exemples dans ça méthode.

J’espères t’avoir aidé et avoir allimenté suffisamment la discussion :wink: !


(Passionnée de copywriting) #3

Les 3 premiers exemples qui me viennent en tête…

Une cliente à @CharlesDavignon et à moi vient de réussir avec succès son premier lancement pour une formation en développement personnel très spirituelle, qui n’a rien à voir avec l’argent.

Une autre cliente réussit très bien à vendre une formation sur l’énergie et la spontanéité.

@jonathanboivin gagne sa vie en vendant des infoproduits en lien avec l’alimentation cétogène et la perte de poids.

C’est possible !

Après je te lis et je vois déjà quelque chose à améliorer.

Mais vendre un truc du style “si vous voulez vraiment perdre du poids il va falloir donner de vous même”.

On ne persuade pas en culpabilisant. Au contraire, tu dois déculpabiliser ton prospect. Lui montrer que tu le comprends, que des tas de gens vivent sa situation… et s’en sortent. Le tough love est super difficile à utiliser sur une page de vente. Il faut très bien le maîtriser si on ne veut pas simplement repousser son client potentiel.


(Billie Profit) #4

Merci Jordan pour ton retour.
Je vais aller explorer la methode P.A.S.T.O.R de mr Edwards.
Corinne


(Billie Profit) #5

Sans vouloir abuser Jordan, aurais tu le lien precis de son exemple d’application de sa methode sur la perte de poids ?


(Jordan Berube) #6

Oui, c’est le même lien que je t’ai envoyé au début, dans le sous-titre " “P” is for PROBLEM " .


(Olivier Lambert) #7

Tu peux peut-être aller écouter la conférence que j’ai donné au WAQ où une de mes clientes se fait 25K$ en vendant un cours sur la mijoteuse :wink:

https://www.latranchee.com/cours/futur-de-la-pub-facebook

Le modèle n’est pas uniquement pour les business de marketing et de “earn money online”, au contraire.

C’est juste que le premier réflexe des gens lorsqu’ils apprennent un peu comment le marketing fonctionne est de parler de marketing à tout le monde. Un peu comme les gens qui lisent leur premier livre de développement personnel et qui sont soudainement des illuminés qui veulent prêcher la bonne nouvelle! :sweat_smile:

Je ne juge pas tsay, been there; done that.


(Billie Profit) #8

Merci Olivier, je vais ecouter cette conférence
Corinne :slightly_smiling_face:


(Charles Davignon) #9

En soi, on pense souvent aux infopreneurs “how to get rich” parce que le concept est facile à imaginer. Investis 1000$ et tu vas faire 10,000$/mois!

Mais, comme dans la vie de tous les jours, les achats des gens ne sont pas toujours reliés à l’argent. Si tu utilises ces techniques de vente, de persuasion, tu fais du contenu, etc. pour combler un autre besoin/désir/problème, ça se fait de la même façon.

Après, peu importe ce que tu vends, si tu ne t’adresses pas au bon public de la bonne façon, que tu ne viens pas leur donner de valeur et qu’ils n’ont pas besoin de ton produit ou tes services, peu importe les techniques de vente, ça va pas marcher fort :wink:

:fire:

Pour vrai, la majorité des infopreneurs qu’on propulse sont 0 reliés à l’argent!