Rédaction persuasive - Ask Me Anything

Rédaction persuasive - Ask Me Anything
0

J’ai vu une couple de personnes faire ça et ça m’a donné envie de suivre. :slight_smile:

Pose-moi toutes tes questions sur la rédaction persuasive, pis je vais me faire un grand plaisir de te répondre. :heart:

3 J'aimes

Comment est-ce que ton processus de rédaction change quand tu écris d’autres types de textes?

Hello!

Comment ferais-tu pour mélanger un ton un peu informel à une profession qui généralement demande d’avoir un manche à balais dans le cul, dans mon cas je parle de services financiers mais pensons aussi aux notaires, avocats et autres.

Merci :smile:

Je suis super poche pour écrire des longs textes. Mon article sur les egopreneurs, si on compte les 5 parties, c’est peut-être mon record de longueur, pis c’est loin d’être un livre !

Je le dis souvent, mais la vérité, c’est que je n’aime pas ça tant que ça, écrire. C’est juste un médium simple, qui coûte pas cher. L’action d’écrire en tant que tel est toujours pénible pour moi.

Je suis rendue bonne pour les textes courts (même que j’ai du fun à improviser mes posts LinkedIn et mes infolettres), mais les longs textes, ça me tue.

Pour LinkedIn et les courriels, j’ai un processus super simple :

  • Je note mes idées en continu dans une app, à mesure qu’elles arrivent.
  • J’écris toujours ça one-shot, le matin en me levant.
  • Les posts LinkedIn sont toujours spontanés, jamais écrits d’avance.
  • 75% de mes infolettres sont spontanées, le reste ce sont des séquences de vente, où là j’ai plus de réflexion/planification à faire.

Pourquoi je programme pas mes affaires d’avance comme tout le monde? La discipline. Je me suis rendue compte qu’en faisant les choses de cette façon, je suis obligée d’écrire près d’un texte par jour, et ça rend l’écriture de moins en moins pénible.

Pour les textes plus longs (pages de vente, séquences de courriels, l’article sur les egopreneurs) mon processus est lent. Il y a énormément de préparation en amont. On dirait qu’il faut que tout le texte soit planifié au paragraphe près pour que j’aie du fun à écrire, et ça, ça prend du temps.

Tiens, je vais te décortiquer grosso-modo ce que j’ai fait pour l’article sur les egopreneurs:

  1. Idée générale : Un article qui fait évoluer les croyances du lecteur pour l’amener à être prêt à acheter ma formation.

  2. Beaucoup de temps à penser et brainstormer sur lesdites croyances.

  3. Me rendre compte que j’ai un système de croyances A, le point de départ, et un système de croyances B, où je veux les amener.

  4. Passer ben du temps à faire des mind map pis des schémas en me demandant c’est quoi la manière la plus fluide d’amener les gens de A à B : je veux qu’ils arrivent à la conclusion que A c’est de la marde et B c’est la vie, mais sans leur enfoncer dans la gorge. S’ils arrivent à la conclusion par eux-mêmes en partie, les attitudes finales vont être plus fortes.

  5. Avoir l’idée « d’incarner » les croyances A et B dans un archétype. Comme ça, j’aurai pas besoin de parler au « tu » quand je parle des croyances A et ça va être moins culpabilisant (et donc plus persuasif). C’est là que je me suis mise à brainstormer et que j’ai fini par arriver à egopreneur/exopreneur. Juste ça, c’est tout un processus. J’ai remonté à la racine étymologique de plein de mots. Mais je suis geek, tsé.

  6. Commencer à mind mapper le plan de mes 4 parties, en essayant de trouver une grosse thématique pour chacune.

  7. Réaliser que j’ai trop de stock et passer à 5 parties.

  8. Faire un plan détaillé dans Google Docs, presque paragraphe par paragraphe, avec les citations que je vais mettre, les jokes que je vais faire, etc.

  9. Écrire un premier jet dans le désordre, en faisant les bouts qui m’intéressent le plus en premier.

  10. Laisser passer du temps. Important ça.

  11. Relire partie par partie et éditer, éditer, éditer pour que ce soit plus fluide et plus cohérent.

  12. Pas sentir que c’est fini mais le mettre en ligne pareil pour tester. J’y reviendrai éventuellement. :slight_smile:

  13. Je suis rendue là. :stuck_out_tongue:

Je pense que chaque personne va avoir « son » processus d’écriture. C’est pourquoi j’essaie de ne pas enseigner des trucs trop rigides dans mes formations.

Moi, j’ai besoin d’intellectualiser ce que je fais au max, parce que c’est ça qui me fait vibrer, et pas l’écriture en tant que tel. La préparation, la réflexion, le brainstorming, me questionner sur le BUT de mon contenu et les mécaniques que je vais utiliser pour y arriver. C’est ça, mon trip.

D’autres adorent écrire, le font plus intuitivement, et font le gros de la job de copywriting au moment de l’édition (que moi j’appelle la réécriture parce que kill your darlings, friends).

Je pense pas qu’il existe une façon de faire meilleure qu’une autre.

3 J'aimes

Merci Beaucoup Alexe pour tes conseils !!
Pour moi c’est pareil, écrire n’est pas ce que je préfère.

La préparation, la réflexion, le brainstorming, me questionner sur le BUT de mon contenu et les mécaniques que je vais utiliser pour y arriver. C’est ça, mon trip.

Je suis complètement d’accord avec toi ! :wink:

1 J'aime

Pour vrai, je n’aurais aucun stress à adopter un ton plus informel dans une discipline plus sérieuse. Même que je soupçonne que ça fonctionnerait encore mieux que dans un domaine plus funky, comme le marketing par exemple.

Je vais prendre le droit en exemple parce que c’est le domaine que je connais le mieux.

Admettons que t’es un jeune avocat qui commence, tu fais quoi pour te différencier?

  • La profession est saturée. Y a trop d’avocats, alors les jeunes sont loin de faire la piastre. La compétition dans les gros cabinets est épuisante pis anyway t’as pas fait la course au stage parce que t’étais un étudiant juste correct.

  • Tu ferais du marketing imaginatif, mais le Barreau émet des directives super sévères. T’as même pas le droit d’afficher des témoignages sur ton site web.

  • Tu peux peut-être espérer, un jour, te faire de la notoriété au tribunal et devenir un big shot dans ton champ d’expertise, mais ça va être long et pénible. Disons que c’est pas une solution que tu peux utiliser là là tout de suite.

Et si tu te contentais de créer du contenu en utilisant une vraie voix? Une voix plus friendly, plus accessible?

Comme le droit est un domaine majoritairement super sérieux et corpo-plate, tu vas te différencier rapidement de tes compétiteurs.

Est-ce que ça va plaire à tout le monde? NON. Mais c’est ça le but! Les gens qui vont te suivre vont le faire parce qu’ils adorent ton style plus direct et familier. C’est à eux que tu parles.

Pis, pour vrai, est-ce que ça va déranger beaucoup de monde? Quand même les juges montrent une préférence pour la rédaction simple et humaine?

Je donne un autre exemple un peu extrême, mais regarde le Pharmachien, dans le monde de la santé. C’est plate en maudit, un pharmacien. Sa carrière est partie d’un blog 100% gratuit avec des BD laides pleines de bon contenu.

Bref, si t’es à l’aise avec l’informel, go for it. Formel =/= Professionnel. Tu peux être informel, pertinent et professionnel. Tes clients vont juste mieux aimer te lire.

3 J'aimes

Merci pour ta réponse Alexe!

J’pense je vais me claquer ton blogue au complet juste pour essayer de comprendre comment tu fais. T’es excellente dans ce que tu fais.

Salut Alexe

Je travail pour une entreprise qui vend des produits d’entretien ménager. Je vie deux problématiques présentement. La première est que le marché dans lequel je suis semble être uniquement « Driver » par l’économie d’échelle. Comme c’est un produit qui ne suscite pas vraiment de passion, à moins de faire sauver de l’argent au client, c’est difficile d’aller influencer celui-ci à acheter nos produits au lieu de ceux des autres.

L’autre problématique est que j’ai essayé pendant longtemps de vendre une certaine valeur ajoutée mais pour un client, un savon c’est un savon. Difficile de démontrer en quoi le mien est meilleur que celui des autres (Ci c’est le cas). Pour lui, tant que son produit fait la job, pourquoi il changerait?

Bref, je suis capable d’intéresser mes clients à des leads magnets et avec le temps, j’ai construit une belle liste courriel d’environs 2 000 adresses. J’ai essayé des automatisations de courriel vers des articles de blogues qui parlent de valeur ajoutée pour montrer au client que faire affaire avec nous c’est plus que juste acheter des produits, c’est acheter une expertise. Malheureusement, je ne suis pas capable de transformer cette liste en revenu pour l’entreprise.

Bref, comment attaquerais-tu cette situation?

Pour info, notre site web: https://vto.qc.ca/

2 J'aimes

Salut Marc-André, et si le problème n’était pas la liste, le produit, ton marketing mais plutôt le fonctionnement de ton site web.

Je m’explique…

Personnellement quand je veux acheter sur internet, je veux acheter là là! Donc si tu me fais passer par une soumission et je dois attendre un temps indéterminé (à mes yeux). Perso, ce que je vais faire c’est que je vais aller faire un tour sur le site d’un compétiteur et je vais aller commander pour y avoir accès là là! Tu le dis toi même, un produit, c’est un produit.

Donc si ton tunnel de vente est trop long pour ce que tu vente = perd des client et ça convertie pas.

Dans ton cas, peut-importe ce que tu fais (article blog, email, page de ton site, post sur réseau sociaux et autres…) je crois que tu dois vendre sur le champ. Le client sort la carte de crédit et UP on achète.

De cette manière, tu vas être capable de faire des emails pour vendre sur des offres de rabais, sur la promotion de ton produit, sur un histoire que tu comptes à ta liste et sur pas mal de chose.

Les gens sont habitués à Amazon, si c’est trop long commander sur ton site (qui en passant est vraiment sur la coche visuellement!) ils vont juste aller voir ailleurs.

Je comprends que ça peut être compliquer à implanter mais à la limite fait un test. Place un prix avec la possibilité d’acheter maintenant sur tes meilleurs vendeurs… et regarde le résultat.

C’est cool de prend les gens sur ta liste, de les diriger vers un article et que l’article les dirige vers un item… mais si tu peux pas l’acheter NOW… perso je décroche :wink:

Simplement mon idée mais je crois sincèrement que c’est ta solution.

1 J'aime

Salut Alexandre

Effectivement, c’est un bon point mais je veux t’expliquer certaines chose par rapport à notre secteur d’activité. Premièrement, on est dans un secteur B2B. On ne veut pas vraiment vendre à monsieur, madame tout le monde. Certains de nos produits sont disponibles dans les Rona mais nous n’avons pas une infrastructure pour faire plein de petites commandes.

Dans le domaine, tous nos compétiteurs fonctionnent avec un modèle de soumission. La raison est simple. Comme nous avons une structure de prix à plusieurs niveaux (6 niveaux de prix selon le client) et bien je devrais créer des users pour chaque clients afin qu’ils puissent voir leurs différents prix selon leur niveau.

C’est pour cette raison que nous ne croyons pas rendre le site transactionnel dans un avenir proche. Dans le domaine ou nous somme, la vente se fait encore beaucoup au moyen d’un contact avec un représentant. Par contre, je crois que je peux amener un client à faire affaire avec nous avec une bonne automatisation de courriel. Je veux faire le même travail que les représentant fond mais par écrit.

1 J'aime

D’acc, je comprend. Si tu veux, tu peux m’envoyer une copie de ton ou tes courriels en message privé. Je peux regarder ça pour voir la façon dont tu rédiges tes emails et regarder ce que tu pourrais améliorer.