La réunionite enfin démasquée!

Enfin! Quelqu’un dénonce l’inutilité de la plupart des réunions dans les entreprises, et va même jusqu’à dire que les réunions rendent les gens malheureux.

Les réunions font partie de ma vie antérieure, mais je suis contente de voir que certains mythes sont revisités, comme celui de l’esprit d’équipe, par exemple, qui causait la meurtrissure de mes joues pour ne pas partir à rire devant les RH et futurs boss. Pas que j’y sois contre, mais ça avait perdu tout son sens, tellement on savait que ça serait demandé.

Bref, ma théorie sur les réunions était la suivante : « on se réunit pour justifier le fait qu’on ne fout rien parce qu’on n’est pas assez créatifs pour faire quelque chose de productif ». Oui, je sais, je suis dure, mais j’ai assez d’expérience pour en arriver à cette conclusion.

Bref, cet article (en anglais) a conforté mon impression. Très intéressant.

Bonne lecture!

5 « J'aime »

WOW, je n’ai jamais eu autant de réunion dans mon travail. C’est carrément exagéré. Est-ce qu’il y a des milieux de travail qui ont autant de réunions? À ce rythme là tu n’as plus le temps de travailler.

En tout cas, je l’ai vécu chez certains employeurs dans ma vie antérieure (avant de devenir solopreneur), et c’était décourageant, car je n’avais pas le temps de mettre en pratique ce qu’on avait discuté. On était appelé à une nouvelle réunion sur le même sujet et on défaisait ce qu’on avait décidé dans la réunion précédente. Bye! Bye! production!

1 « J'aime »

Moi Annie je ne suis pas du privé, je ne sais pas de quel milieu tu viens. j’ai travaillé beaucoup dans le milieu communautaire et ce sont les réunions de comité qui sont difficiles car les personnes ne font pas de suivi , ils manque d’intérêt et d’attention souvent ils ne font que faire acte de présence et c’est vraiment difficile et justement tout comme toi, ils prennent des décisions qui vont à l’encontre d’un projet ou d’une décision antérieure par manque de suivi. En même temps j’adore les réunions de travail de cocréation , de remue méninges lorsque tout le monde a envie de créer ensemble … je souhaite que la société se transforme et que les espaces publiques deviennent des lieux de réflexion et de cocréation. Mais pour cela il faudrait que nous soyons tous capable de communiquer et d’arrêter la compétition et les luttes de pouvoir.

Qu’entends-tu par espaces publiques qui deviennent des lieux de réflexion?

@annie1 je souhaiterai que nous les citoyens commencions à nous approprier des endroits publiques, des espaces pour réfléchir et cocréer. Pour te donner un exemple, lorsque je travaillais dans un centre de femmes nous avions fait des journées de réflexions sur les féminicides et par la suite nous avions utilisé des vieux vêtements pour écrire nos messages que nous avons pas la suite exposé. Avec cette installation nous avons fait une performance lecture de texte et installation. De façon générale je trouve que nous sommes passifs par rapport à la société. Nous critiquons mais ne faisons rien et pourtant nous avons tous un très grand potentiel de créativité et de cocréation, ce qui n’est pas exploité dans les réunions et cela à cause du genre de leadership qui est utilisé. Moi ce qui m’allume c’est la transformation par la cocréation collective.

1 « J'aime »

C’est vraiment horrible comme phénomène. J’ai souvent entendu certaines personnes parler du fait qu’elles devaient bloquer de longues plages horaires dans leur calendrier (comme si elles étaient en meeting) pour être capable de faire leur travail parce que sans ça, elles se retrouvaient dans des réunions sans fin. On n’est pas supposé devoir trouver des « astuces » pour faire le travail pour lequel on est payé…

2 « J'aime »

En effet! J’ai été témoin de ces astuces. D’ailleurs, mes patrons me demandaient d’en être complice pour les aider à se sauver de ces réunions inutiles.

Heureusement, j’ai vécu aussi des situations où les réunions étaient bien gérées et très productives. Je me rappelle d’une entreprise qui ne faisait que 2 réunions par semaine : le lundi pour planifier le travail de la semaine et une autre le vendredi pour faire le point, Seules les réunions d’urgence étaient permises entre les deux. C’était efficace.

1 « J'aime »

C’était justement mon cas quand j’étais interne dans un organisme public du gouvernement du Québec! C’est tellement exigent mentalement d’être en réunion toute la journée, sans vraie pause entre les réunions, en plus de jouer à Tétris :joystick: dans notre agenda parce que la gestion nous ajoute une réunion plus prioritaire que celle qu’on avait avant…
Bref, ça a contribué à mon arrêt de travail pour burnout l’an dernier.

1 « J'aime »

Intéressant, mais je trouve tout de même utile les réunions, mais il y a parfois de l’abus et de l’inutilité. Je suis travailleuse autonome et je réunionne :slight_smile: toutes les semaines avec une collaboratrice pour prendre le temps de lui expliquer les choses,mais c’est un autre contexte. Merci

1 « J'aime »

Vous avez raison! Ça prend des réunions. Ce sont les abus de réunions, quand on fait réunion par-dessus réunion sans avoir le temps d’appliquer ce qu’on y discute, qui sont dénoncées. Mais des réunions structurées avec des objectifs très clairs à atteindre avant la prochaine réunion sont très utiles. Donc, votre contexte s’applique très bien à cette définition :slightly_smiling_face:

1 « J'aime »