Expat française au Canada

Bonjour,
Je suis développeuse mobile en freelance depuis peu, je suis française et ma société est en France.
Je vais bientôt venir vivre au Québec en suivant mon mari qui va travailler à Montréal.
Je me pose la question pour mon entreprise : quel serait le plus cohérent ? Continuer avec une clientèle française ou travailler pour des entreprises québécoises.
Le décalage horaire sera quand même un petit problème mais pas insurmontable.
Actuellement ma clientèle est à Paris et en Croatie (expat français) et je travaille en full remote principalement.
Mon objectif est de m’intégrer au mieux.
Je suis à l’écoute de vos avis ou expériences.

1 J'aime

Bonjour Vanessa,

J’aime beaucoup votre question et je pense avoir une réponse qui vous amènera probablement sur une nouvelle piste de réflexion. :right_anger_bubble:

Ma première pensée lorsque vous avez mentionné être une travailleuse mobile en freelance a été de conclure que vous étiez une « nomade digitale », ce que je me prépare à faire dans un avenir rapproché. :beach_umbrella:

Un principe très populaire auprès des nomades digitaux est de faire en sorte que vous ne soyez justement pas attaché à un lieu, à un horaire fixe ou même à un fuseau horaire. :clock2:

Probablement que c’est plus difficile dans certains domaines, mais vous auriez intérêt à trouver une façon d’ajuster votre offre de service à cet objectif de mobilité et de flexibilité. Parfois, c’est nous qui nous limitons ou pensons que ce n’est pas possible. J’aime bien la citation de Mark Twain qui dit « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».

Vous pouvez même voir le côté positif ou avantageux de travailler en décalage horaire pour certains de vos clients. Ils vous donnent du travail à faire à la fin de leur journée et lorsqu’ils entrent au bureau le lendemain matin, le résultat de votre travail les attend dans leur boîte de réception. :email:

Vous avez aussi un nouvel avantage créé par la pandémie, qui est que les entreprises ont maintenant goûté au télétravail. Ils savent que cela fonctionne et savent aussi qu’ils ne peuvent plus s’y opposer. Bien souvent, vous n’avez qu’à être sûr de vous et de lancer la négociation avec le principe qu’il est implicite que le travail d’un sous-traitant ne sera pas fait sur des heures de travail régulier, mais que les échéances des livrables seront respectées.

N’oubliez pas que bien souvent, c’est nous qui avons des pensées limitantes. J’imagine qu’il est fort probablement très faisable d’exploiter votre entreprise de n’importe où dans le monde et à l’heure qui vous convient et que vos clients n’ont pas d’attente particulière à ce sujet.

Bon succès, :star_struck:

1 J'aime

Pour ma part, aujourd’hui le monde est un village planétaire. Tu peux avoir de la clientèle partout dans le monde. Et la compétence que tu as est plus que recherchée partout. Pour moi les enjeux vont se circonscrire à ton niveau ( gestion de projets, de temps, décalage horaire, Type de projets sur lesquels tu veux travailler). De façon stratégique je e dirais de maintenir ta clientèle actuelle car tu la connais parfaitement et cela te permet d’avoir des revenus. Parallèlement, il faudra que tu te donne le temps de bien étudier la clientèle du Québec, canada et USA (si tu le veux) afin de pourvoir adapter ton offre a cette clientèle et cela te mettra moins de pression et tu auras le temps de bien planifier ton entrée sur le marché Nord Américain.

Merci de ta réponse. Effectivement, je pense garder ma clientèle française dans un premier temps. J’aurais déjà beaucoup de choses à gérer et à découvrir. Je pourrais commencer à travailler avec des entreprises québécoises en fonction de mes rencontres et opportunités et si le décalage horaire devient compliqué.

1 J'aime

Merci de votre réponse. Je ne suis pas vraiment « digital nomade » parce que j’ai un enfant de 3 ans et cela implique une certaine stabilité et organisation. Je dirais plus que nous nous installons pour un moment au Québec. Néanmoins, je rencontre des questionnements administratifs que vous avez peut-être en tant que futur « digital nomade ». Un assureur ici qu’avoir une assurance professionnelle valable lorsque l’on réside dans un autre pays que son entreprise est très compliqué. Je pense que je consulterais un avocat pour ce sujet.
Bon voyage

Bonjour Vanessa,

J’ai déjà entendu parler de cette compagnie qui fait de l’assurance pour les nomades digitaux, mais je crois que c’est plus le volet assurance voyage. Je ne suis pas certain qu’ils font de l’assurance professionnelle.

Sinon, je connais aussi un très bon courtier d’assurance. Celui-ci sera en mesure de trouver les bonnes entreprises qui couvriront tous les risques que tu souhaites couvrir. Il est autant un courtier d’assurance voyage, auto, habitation et professionnel. Son est Pascal Horvath.

Si tu lui parles, dis-lui que c’est moi qui t’ai référé.

Bon succès avec tes projets.

Bonjour Vanessa,

Nous serons heureux de t’accueillir au Québec si ce n’est déjà fait.

Personnellement, mon business est entièrement en ligne et la clientèle que j’ai attirée provient de 90% d’Europe. Le reste se partage entre le Québec et quelques pays Africains. Il semble que mon offre de service est plus attirant dans ces coins du monde. Je n’ai pas de problème de fuseau horaire. Tout cela s’est fait naturellement en créant mon avatar idéal, et cela a fait en sorte que les Européens répondent le mieux à mes services et j’en suis très heureuse.

Je te suggère de continuer ta business avec ta clientèle européenne tout en développant un profil québécois pour ton entreprise. C’est par observation et par expérimentation avec ton plan marketing que tu sauras ce qui convient le mieux à une clientèle québécoise, sans toutefois t’éloigner de ta vision d’affaires. Peut-être même que tu vas découvrir de nouvelles manières d’offrir des services.

Mais je comprends aussi ton besoin d’intégration. Je te propose d’utiliser des activités hors travail pour t’intégrer, en utilisant les loisirs pour rencontrer des nouvelles personnes. En même temps, dans les discussions avec eux, tu pourras mieux connaître les québécois et voir du même coup comment tu pourrais les aider avec ta business. Cela va aussi te permettre de relaxer entre la business et les exigences d’apprendre à vivre dans un nouveau milieu. C’est une belle aventure et un peu d’adaptation.

Je te souhaite un bel accueil au Québec et de belles expériences.

Annie

1 J'aime