Est-ce qu'on peut considérer le MLM comme de l'entrepreneuriat?

Le dernier article d’Olivier fait mention de MLM et ça engendré plusieurs commentaires, messages privés…

Ça m’amène à me poser cette question:
Est-ce qu’on peut considérer le MLM comme de l’entrepreneuriat?

Hâte de vous lire!

1 J'aime

Fiscalement parlant c’est du travail autonome.

Je pense qu’on peut dire que c’est une “forme” d’entrepreneuriat. On doit vendre/se vendre à nos clients ainsi qu’aux gens dans notre downline. La différence principale c’est qu’on se fait fournir un produit/service sur lequel on n’a bien souvent aucun contrôle.

Si le propriétaire d’un McDonald’s est un entrepreneur, le participant à un MLM l’est aussi. Ne pas avoir de contrôle sur sa propre entreprise c’est se mettre dans une situation précaire selon moi.

Allez lire “Unscripted” de MJ de Marco et ça illustre très bien les différentes formes d’entrepreneuriat et des commandements à respecter pour avoir un entreprise dans sa meilleure forme.

2 J'aimes

On peut considérer ça comme entrepreunariat, mais jusqu’à un certain point.

J’ai déjà été dans 2 compagnies de MLM et ça l’a foiré, mais j’ai compris pourquoi : Je ne croyais pas la vision…

Même si mes uplines disaient que c’était pas de la vente, ce l’était indirectement.

Mais ce qui m’a gossé le plus, je vais aller dans le même sens que Benoit, c’est que ta “business” ne t’appartient pas! Donc, s’il y a de nouveaux produits dans ta compagnie ou des changements sur les commissions et autres, tu n’as pas un mot à dire! Au final, tu te ramasses comme un salarié alors qu’au départ, la personne qui t’a inscrite t’as promis l’indépendance financière et la liberté!

Mais bon, c’est une expérience personnelle que je n’ai pas trop aimé, mais qui m’a poussé vers autre chose et à chercher comment générer du revenu passif. Faire un blogue en faisait partie! :wink:

Mais oui, je sais que le MLM comme la création de sa business et comme n’importe quel autre projet demande persévérance, patience et discipline!

1 J'aime

Salut Marie,

Selon moi le MLM est un peu comme la micro franchise. Tu ‘‘achète’’ un système et être franchisé est clairement sous le chapeau de l’entrepreneuriat. Développer sa business, avec ton propre système ou celui de quelqu’un d’autre reste la même chose. Tu te sauve simplement d’un étape, soit la création d’un système.

Par contre, dans le MLM versus la franchise, c’est qu’il n’y a que très peu de régulation et de ‘‘barrier to entrie’’. Résultat: 99% des MLM sont dla marde…

Mais si tu arrives à trouver la perle rare et que tu n’es pas fan de créer ton propre système alors ça peut être une option intéressante, surtout si le capital initial fait défaut.

P.S. La raison principale des échecs des PMEs est le manque de robustesse dans leurs systèmes car trop souvent, le patron, qui est seul, focus sur l’augmentation des revenus plutôt que sur la tenue de livre, le shipping, la formation et le service à la clientèle et etc… Chose qui est généralement déjà rodé dans les franchises/MLM de bonne renommé.

2 J'aimes

Très bon commentaire Maxime ! Pour ma part, je crois bien avoir trouvé un MLM très intéressant, qui me laisse libre d’une certaine façon.

Oui, il y a un plan établit, mais je ne suis pas du genre à suivre les pas de quelqu’un d’autre…ce n’est pas parce que ça marché pour quelqu’un que ça marchera pour tous !

Merci encore de ton commentaire…apprécié!

J’écris ma réponse et j’ai un peu peur, parce que je sais à quel point les gens en MLM sont intenses.

Peu de gens dans les groupes d’entrepreneurs osent être « contre » le marketing de réseau. On critique les pratiques de certains vendeurs, mais toujours en précisant que l’industrie at large n’est pas pyramidale, pis qu’il y a plein de monde ben fins, etc.

Je ne connaissais pas grand-chose au MLM avant il y a quelques mois.

Mais voilà, j’écoute plein de podcasts, et je suis tombée par hasard sur The Dream.

Depuis, disons que je n’ai pas une vision très positive du MLM en général.

Il doit y avoir quelques compagnies qui ont de l’allure, mais plusieurs grosses organisations dans le domaine sont tout croches. J’ai été notamment frappée par la force du lobbying pro-MLM aux États-Unis.

Mais bon. Je sais aussi (et c’est abordé dans le podcast) que les gens qui s’engagent dans un MLM ne le font pas de mauvaise foi.

(D’ailleurs, dans le podcast ils donnent plusieurs données intéressantes. Notamment le fait que plus une ville est pauvre, plus on y trouve de gens qui font du marketing de réseau.)

Est-ce que c’est de l’entrepreneuriat? Je dirais que oui.

Ça demande les mêmes qualités, et autant sinon plus de travail pour se démarquer.

Par contre, vu le taux de succès super bas dans ce domaine, je n’encouragerais jamais un ami à se lancer là-dedans.

3 J'aimes