Créer une boutique en ligne sans stock grâce au dropshipping

Créer une boutique en ligne sans stock grâce au dropshipping
0

(Melodie Lambert) #1

Lien vers l'article: https://www.latranchee.com/creer-une-boutique-en-ligne-sans-stock-grace-au-dropshipping/

Qu’est-ce que tu en penserais si je te disais que tu peux offrir toutes sortes de produits sur ta boutique en ligne sans avoir à sortir un rond de ta poche pour l’inventaire? C’est possible grâce à une pratique très répandue qui s’appelle le dropshipping. Mais attention, même si ça présente plusieurs avantages, ce n’est pas une solution miracle et on doit aussi se méfier de l’envers de la médaille! Il y a un dicton qui dit qu’il “faut de l’argent pour faire de l’argent”. C’est de moins en moins vrai grâce à toutes les ressources web à notre disposition, mais en ecommerce c’est assez difficile d’y échapper. Monter un site web avec une boutique transactionnelle, se procurer un inventaire, gérer la logistique, faire de la promotion… tout ça demande un minimum d’investissement. On a vu qu’il y a plusieurs façons de réduire au maximum les frais de démarrage et d’opération dans les articles “3 façons de financer son ecommerce sans s’endetter” et “Logistique et transport: cinq entreprises pour booster la croissance des ecommerces canadiens”, mais on peut aussi se tourner vers le dropshipping. C’est quoi exactement le dropshipping? Le dropshipping est une méthode qui consiste à faire livrer un produit acheté par un client directement par le fournisseur, sans avoir été d’abord acheté par le vendeur. C’est un peu l’équivalent virtuel d’avoir des produits en consignation, sauf qu’on n’a pas besoin de déplacer de produits physiques; des fiches de produits sur le site du vendeur sont suffisantes. Les avantages: Pas besoin d’investir dans l’inventaire: en utilisant la méthode dropshipping, on n’a pas besoin d’acheter le stock à vendre. Ça nous libère donc d’un énorme poids financier. Élimine le risque de surplus de stock: puisqu’on n’achète pas l’inventaire qu’on vend, c’est donc impossible de “trop” acheter et se retrouver avec…


(Sabrina.Bawa) #2

Ça résume super bien le dropshipping! Mon chum et moi on s’occupe du service après-vente de plusieurs boutique de dropshipping Aliexpress, et ce n’est pas de tout repos. Je dirais que les gens sont de plus en plus méfiants parce que ce modèle se fait plus connaître et que ce n’est pas fiable. La plupart du temps, les produits arrivent cassés, de très mauvaise qualité ou n’arrivent tout simplement pas. Bref, je ne me reposerais pas sur ce business modèle comme revenu principal disons :wink:

Si quelqu’un veut s’y mettre, le mieux c’est de commencer ainsi et dès qu’il y a plusieurs ventes par jour, de vite contacter un fournisseur privé parce que ça peut vite finir mal :joy: Très bon article Mélodie !


(Melodie Lambert) #3

Hahaha wow, sacré Aliexpress! :joy: Je suis contente d’avoir ton son de cloche là-dessus, merci du commentaire et de nous partager ton expérience! :blush:


(Bruno Fortin) #4

Excellent article, Mélodie! :slight_smile:


(Melodie Lambert) #5

Contente que tu aies apprécié, merci bien du commentaire! :slight_smile:


(Nico F.) #6

Yeah on aborde le drop shipping ca fait plaisir! Vraiment top ton article :+1:

Par contre, quand tu parle de la rentabilité :
La plupart des boutiques qui marche font 30 voir 50% de marge. Quand on voit le peu de temps nécessaire une fois la boutique en place, avec des fournisseurs fiables, et des produits de qualités, perso ca serait dommage de pas tenter :sunglasses:

Ce n’est pas non plus le rêve comme il y a quelques années, malgré ce que prétendent les pionner du domaine sur YouTube. (Bon des gosses de 14 ans arrive encore a faire du 10000€ de CA en quelques mois sans trop se casser la tête ca existe encore donc tout est relatif)

Je fais partie de pas mal de groupe de dropshipping, et il n’est pas rare de voir de très bon résultats en peu de temps.

Comme la concurrence est rude, il faut bien choisir sa niche (pertinence), avoir un bon copywriting pour se démarquer (et encore, en fonction de la niche, pas forcement), et surtout faire de bonnes pub et tester continuellement de nouvelles méthodes marketing.

L’exemple le plus courant sont les shop de montres chinoises. On entend partout que c’est trop tard, que ca marche plus car tout le monde le fait, cela n’empêche pas qu’un ami a fait 20000€ de CA en 2 mois sans trop se casser la tête :slight_smile:

Dans les modules, je rajouterai le très puissant DROPIFIED, qui est beaucoup plus complet et pratique que Oberlo. (suffit d’aller voir les fonctionnalités sur le site, c’est le jour et la nuit) et ce n’est pas limité à Aliexpress :wink:

Par rapport au modèle en lui même, c’est évident ce n’est pas quelque chose qui apporte beaucoup de valeur ni de sens, encore que, la plupart des personnes qui connaissent Aliexpress, en ont peur, car l’interface n’est pas trop userfriendly, ca fait un peu fourre tout, genre grand marché, on se demande si c’est sécurisé.

Quand à l’activité de dropshipping, elle est plus ou moins identique aux boutiques de nos villes. Un revendeur se fourni ailleurs et moins chers. La seul difference avec Aliexpress, c’est que l’on a pas de minimum d’achat en grosse quantité obligatoire pour avoir des prix intéressant, presque n’importe qui peut donc devenir revendeur, et pour moi, rendre accessible une activité lucrative à un plus grand nombre, c’est quand même beau :sunny: (c’est un petit pas dans le monde de l’entreprenariat)

Enfin, ca permet, à conditions que le business marche, de gagner des sommes intéressantes, pour ensuite se consacrer ou investir dans une vrai activité qui nous tiens à cœur ! Je vois ca comme une sorte de “tremplin”.

Pour l’anecdote, il me semble que la célèbre marque Gymshark à commencé avec ce modèle économique avant de lancer ces propres produits.

Voila j’en ais fini, encore merci pour ton article de qualité !


(Mat Turgeon) #7

Super article !
Est-ce que quelqu’un connaît la meilleure plateforme de dropshipping pour les vêtements ? Ou on peut facilement mettre un logo et la qualité y est ?


(Nico F.) #8

Si tu veux juste mettre un logo sur des vetements, cela s’appelle du POD (Print On Demand).
Tu as des modules speciaux pour ca, printful, printify si je me souviens bien.

Cependant ces supports clé en main sont tout de même “chers”

Possible qu’il y ais des vendeurs Aliexpress prêt à faire du POD.

Autre solution, acheter en gros des tshirt sur Alibaba, les faire personnalisés par le fabriquant (ils le proposent tous), et les stocker dans une warehouse en chine pour ensuite les envoyer un par un en à nos clients (c’est du semi-dropshipping vue que dans ce cas on réalise un stock) :wink:


(Melodie Lambert) #9

Salut @Hades!

D’abord, merci beaucoup pour ton commentaire, :smiley: je suis contente que ça suscite une discussion!

Personnellement, j’adore le principe du Dropshipping. Je trouve que c’est une façon de faire qui a beaucoup de sens et qui mérite d’être exploitée! :upside_down_face:

Ne t’en fais pas, je ne dis pas que le dropship n’est “pas rentable”, juste que généralement (quoi que pas toujours) ça l’est “moins”. Une boutique qui ferait 30% de profit en dropship pourrait probablement en faire 60% en se procurant un inventaire et en utilisant un fullfilment center, mais aurait aussi 200% de maux-de têtes de plus! :rofl:

Je pense aussi que c’est une question de localisation. Puisque tu me parles en Euros, je suppose que ton expérience avec le Dropshipping est du même côté de l’Atlantique que les manufactures chinoises (qui ont la meilleure offre/prix), je suppose donc que les délais de livraison et frais d’expédition doivent être moins élevés? :thinking:(Ça serait une comparaison intéressante, je ne suis pas tellement familière avec la réalité du dropshipping en Europe! As-tu déjà testé des marchés canadiens ou américains en dropshipping? )

Quoiqu’il en soit, je suis tout à fait d’accord que le choix de la niche, le copywriting et en fait tous les aspects du marketing, sont absolument primordiaux! C’est principalement ça qui va faire de la boutique une réussite, que ce soit avec le dropshipping ou une méthode “traditionnelle”.

Et merci pour la suggestion de Dropified, c’est très intéressant en effet les fonctionnalités sont beaucoup plus avantageuses, et génial que ça ne soit pas limité à Aliexpress! Est-ce que c’est un logiciel que tu utilises?

Et pour ce qui est de l’activité de dropshipping en tant que tel, biensûr les revendeurs dans les boutiques se fournissent ailleurs et moins cher, mais ils achètent généralement “en gros” auprès de fournisseurs qui ne vendent pas aux gens individuellement. C’est là où, à mon sens, Aliexpress perd un peu de son intérêt: tout le monde peut se procurer les produits individuellement, ils sont accessibles à l’unité au prix qui frôle le prix de gros.

Mais en effet, il faut toujours voir les deux côtés des choses, et c’est définitivement un modèle qui contribue à faire avancer le monde de l’entrepreneuriat, ne serait-ce que comme “tremplin” comme tu le dis si bien! :+1:


(Nico F.) #10

Le plaisir est partagé !

Ah me voila rassuré :slight_smile: je suis parfaitement d’accord. C’est d’ailleurs ce vers quoi je tend personnellement.

Tout à fait. en utilisant la livraison gratuite il faut compter 2 semaines mais ça arrive souvent un peu plus tôt. Après on a du DHL assez cher qui permet d’avoir la marchandise en France sous 5j.

Comment ça se passe pour les Etats Unis / Canada du coup ? Il y a des warehouse chez vous directement et vous importer en gros de fournisseurs ?

Oui j’utilise dropified depuis 1 mois environ. De plus ils ont sortit tout récemment un outil permettant d’analyser tout les produits d’Aliexpress avec des données inédites, très pratique pour trouver des winners products !

Hate de découvrir le fonction du drop de l’autre coté de l’Atlantique du coup :wink:


(Melodie Lambert) #11

Un peu des deux! Si on passe par le dropshipping directement d’une manufacture de Chine, il faut compter environ 4 semaines (très rarement moins) avant de recevoir les commandes, parfois même jusqu’à 8. :sweat_smile:

Sinon, aux États-Unis ils ont plusieurs plateformes qui permettent le dropshipping de fournisseurs U.S., parfois aussi accessibles au Canada (moyennant souvent les taxes et frais de douanes) en une à deux semaines.

Au Canada… Je ne sais même pas si ça vaut la peine d’en parler! Disons qu’on a encore beaucoup de chemin à faire, surtout au Québec, dans le domaine du ecommerce “standard”, alors pour le dropshipping… disons qu’on est facilement une dizaine d’années en retard, sinon plus. :stuck_out_tongue: Je recherche encore des options qui sont vraiment intéressantes, autre que contacter personnellement les fournisseurs intéressants dans notre domaine. Alors appel à tous!!! :rofl:

Génial!! Il y a une question que je me posais en regardant les sites desquels on peut importer des produits pour vendre en dropship: généralement le nom de l’entreprise qui fournit le produit n’est pas connu de l’acheteur, l’emballage n’a pas la “brand”, alors dans ce cas comment ça se passe si on importe des produits, disons, de Costco, Ebay, Sephora, Etsy, etc. ? :thinking: est-ce qu’il y a une sélection de produits précise, ou sur Etsy des vendeurs qui dropship leurs produits?


(Mat Turgeon) #12

Merci Hades super info !


#13

Merci Mélodie pour cet excellent sujet et merci à tous ceux qui en ont ajouté un plus value :slight_smile:
Est-ce que quelqu’un a déjà fait du drop shipping avec des produits alimentaire en dehors d’Amazone?
Je songe à prendre des arrangement avec un fournisseur de noix qui se situe à Montréal mais qui fait de la livraison dans tout le Canada, mais si je ne passe pas par amazon comment je peux l’intégrer à ma boutique? Peut-être que j’ai manqué une leçon ou que je ne suis pas rendu là…


(Melodie Lambert) #14

Salut @CaroleP!
Si tu sais déjà qui serait ton fournisseur et qu’il serait ouvert à faire du dropshipping, tu peux intégrer les produits à ton site web, par exemple sur wordpress avec une extension comme WooCommerce Dropshipping.

De cette façon, à chaque fois qu’il y a une vente sur ta boutique, le fournisseur reçoit un courriel avec le nom du client et l’adresse de livraison. Je ne l’ai pas encore personnellement testé, mais il a beaucoup de bons commentaires et semble très simple d’utilisation! :slight_smile:


#15

Merci Mélodie
Je vais continuer les formations, il y en a probablement une sur l’installation de Woocommerce sur Word press :wink: Mais au moins quand je vais appelé mon fournisseur pour voir si il est ouvert, je sais ce que je peux lui dire pour négocier une entente.


(Melodie Lambert) #16

En effet, c’est par ici pour la formation WooCommerce! :wink:


(Pablo Lecavalier Ruiz) #17

Je viens de tomber dans ce monde par hasard. Je me questionne sur la pertinence d’utiliser FB plutôt que IG ou YT pour la pub. J’ai lu des blogs qui parlent du changement de l’algo de FB et le reach est vraiment devenu très mauvais. Bref, une stratégie d’influenceur me semble plus adapté. Vos avis?


(Olivier Lambert) #18

Ça dépend vraiment de ce que tu veux vendre!

La portée organique est moins bonne, mais la portée payante reste la même!

De plus, certains produits sont super pour les influenceurs alors que d’autres… pas fameux!