Revenons à l'essentiel

Revenons à l'essentiel
0

Le point central est détablir une bonne crédibilitité, right!

Que ce soit dans la publicité facebook (média sociaux) ou dans son propre blog comment éviter le superflou, quels sont les erreurs à éviter, comment mieux cibler son public cible, comment …bien oui COMMENT? :joy: ouf y’a peut-être un verre de trop à soir mais bon l’essentiel est que j’aimerais bien avoir un cours 101 là-dessus… Ta bien beau être une personne complète, avoir une certaine facilité avec les gens, être capable de parler quand il le faut mais cela se dévelloppe et se pauffine au fils du temps j’imagine :pray: Je trouverais ça intéressant voir même palpitant qu’on élabore sur ce sujet :raised_hands:

Tu soulignes là une clé absolument essentiel au marketing : la confiance.

En effet, le marché est aujourd’hui tellement compétitif dans tous les secteurs, que la question existentielle à répondre est : “Pourquoi le client me choisira moi, plutôt que mon compétiteur”.

En même temps, la question se pose chez le client : “Pourquoi je dois choisir celui-ci plutôt que celui là”.

Et très souvent, la seule et unique chose qui fait la différence entre un et l’autre c’est “celui qu’on connaît le mieux”, à savoir celui avec lequel on a la meilleure “relation”.

Olivier l’explique dans un de ces Ebook : il y a un phénomène psychologique qui fait que plus on s’implique émotionnellement dans une cause, moins on sera susceptible de l’abandonner. En d’autres mots, plus on s’implique dans une relation, plus on l’apprécie.

Évidemment, lorsqu’on est entrepreneur, on ne peut pas inviter tous nos clients à un souper en tête à tête. L’idée n’est pas forcément de créer une relation de ce type là, mais simplement d’avoir une relation “une coche” au dessus de celle de son compétiteur. Cela suffit pour que le client choisisse de venir chez nous.

Et c’est exactement à ça que sert les entonnoirs de conversion : créer une relation avec son auditoire. Plusieurs interprètre à tort les entonnoirs de conversions comme des techniques de ventes à pression 2,0 pour forcer le client à acheter chez nous. Si c’est votre cas, votre “mindset” est mal programmé. Un bon entonnoir de conversion efficace fait en sorte que le client est heureux d’acheter librement chez vous, car il vous apprécie, tout simplement.

C’est pour ça d’ailleurs que lorsqu’une relation est fortement établie, le prix devient souvent un facteur secondaire de décision.

Chaque fois que l’auditoire lit un des Emails qu’on lui envoie, il s’implique dans la relation. Il apprend à nous connaître et à nous apprécier. À chaque Email, la relation se construit. S’il est possible d’interagir avec l’auditoire (notamment par les réseaux sociaux), le lien de relation sera encore plus fort car le niveau d’implication dans la relation sera encore plus élaborer.

Par nature, l’humain fait davantage confiance à celui qu’il connaît bien. Par nature donc, la crédibilité se construit au travers la relation.

Entre deux concurrents, le client choisira généralement celui à qui il fait le plus confiance, et donc généralement celui avec lequel il a construit la meilleure relation.

C’est vrai pour le Web, mais c’est aussi vrai pour le commerce local. Pour un petit commerçant, la seule façon réellement efficace de bâtir une clientèle est d’avoir l’occasion d’interagir avec elle. Il sera par exemple plus efficace d’offrir des produits ou service gratuit, qui oblige la clientèle à rentrer dans le commerce et à initier une relation avec l’équipe, plutôt que de se payer des gros spots de pub dans le journal ou la radio par exemple.

Pour les commerces locaux, le réseautage est aussi une façon extrêmement efficace de fonctionner, uniquement pour faire connaître sa personnalité, se faire découvrir “comme humain” dans son environnement. Et une fois seulement que cette relation “humaine” est bâtie, les gens vont s’intéresser au business.

Bâtir sa crédibilité, c’est aussi éviter de faire parler en mal de nous inutilement. Combien de fois j’ai vu des commerçants qui démarre une dispute avec un client pour un problème à 20$. Il ne faut jamais oublier qu’un client insatisfait va partager systématiquement son expérience autour de lui, alors que 100 clients satisfaits vont le plus souvent apprécier leur expérience en silence. Un 20$, voir même un 100$ bien investi pour faire plaisir à un client peut être plus rentable que 5000$ de pubs. Même chose aussi pour le temps qu’on accorder à résoudre un problème avec les clients, qui peut valoir très cher. D’où l’expression “le client a toujours le raison”. Non pas que ce soit vrai, mais simplement parce que la satisfaction du client est la façon la plus efficace de construire une crédibilité.

Donc voilà des pistes de réflexions pour élaborer sur le sujet, tel que demandé :wink:

1 Like

@David_Couture ummm ummm c’est sur la coche ton intervention :relieved: Hahaha ouais la confiance je me roule les yeux en ce moment :roll_eyes: non pas parce que c’est pas vrai ça l’est entièrement et purement mais je me reconnais dans tes propos :wink: J’imagine que ma méfiance ce transparait en quelque sorte à travers moi et que sans le vouloir je le transmet inconsciemment dans mes propos ou agissement ?!? (Réflexion personnel dont j’aurai à me pencher sérieusement :innocent:) L’intéraction ohhhhh ça oui c’est primordial et ça aussi je la ris je me souviens trop ce que j’ai balancé à Olivier dans les débuts où j’ai commencé sur la tranchée ^^ Établir/bâtir une relation-Créer un entennoir j’adore cette figure de style qui veut tout dire :heart_eyes: Ouahhh
ouf bien y’aura clairement des ajustements à faire mais je suis là pour ça, aussi bien y aller :sunglasses: Mes tout ton intervention c’est un gros diamant :gem: Héhé merci beaucoup :raised_hands:

1 Like

Il faut simplement que chaque mot ait sa place.

La plupart des gens passent par dessus l’étape la plus importante de la création de contenu: l’édition.

Chaque article de blogue de 1000 mots me prend 3000 mots à écrire. Chaque conférence d’une heure dure à la base 3 heures. Etc.

Ça fait mal au cœur d’avoir à “tuer” ce qu’on créer en le mettant dans la poubelle, mais il faut apprendre à enlever le gras pour avoir un résultat à la hauteur de ses aspirations.

C’est long, c’est difficile, mais c’est ce qui fait la différence entre un amateur et un professionnel.

2 Likes