Les attentes

Les attentes
0

Est-ce normal que mes attentes envers les autres soient si souvent bafouées ?

Je me demande si je suis le seul parfois à vouloir emmener le bateau à bon port.
Je sais que je ne devrais pas avoir ces attentes, mais je suis ainsi fait. Je voudrais que les gens que je désire guider me fassent confiance et aillent dans le même sens que mes idéaux, qu’ils me comprennent naturellement.

Je crois par contre que c’est en changeant ma façon de diriger ce bateau qu’ils voudront ainsi suivre mes idée et y participer ensembles. Peut-être n’ai-je tout simplement pas la bonne manière d’emmener mes idées ?!

Salut David,
Tu ammènes là un sujet fort intéressant qui frôle la question existentielle. Ayant une formation en philosophie, j’ai notamment étudié les interactions entre les individus, et l’interprétation de l’attitude de l’autre. Je travaille également dans une maison de thérapie où 90% des conflits entre résidents sont dus à un sentiment d’avoir été jugé, mal respecté ou mal compris par l’autre.

Je pense que 100% des gens vivent cette réalité. Cela est notamment causé par notre certitude intérieure d’avoir toujours raison lorsqu’on rencontre quelqu’un qui pense autrement que nous. Pourtant, il faut comprendre que la personne en face de nous vis très exactement la même réalité, et est plutôt convaincue que c’est elle qui est dans ses droits. La seule et unique façon de résoudre ce conflit perpétuel apparent est de développer l’écoute et le non-jugement d’autrui.

Il n’y a personne qui se lève le matin et qui se dit : « Aujourd’hui, mon objectif de la journée est de contrarier David et frustrer toutes ses attentes ». Au contraire, tout le monde se lève le matin en désirant devenir une meilleure personne et passer une bonne journée.

Si donc tu te sens seuls dans un monde minable, il est très peu probable que ce soit le monde autour de toi qui soit réellement le problème. C’est donc ta perception de ton environnement qui est erronée.

En psychologie on dit souvent que les défauts qu’on voit chez les autres sont souvent le miroir de notre propre faiblesse qu’on se refuse d’admettre. Développons donc la qualité de voir chez les autres leurs forces et leur bonne volonté. Si donc une personne fait un geste, posons-nous la question : « Qu’est-ce que cette personne cherche à faire de bien en prenant cette décision? » Cela va nous permettre de réaliser qu’on a finalement beaucoup plus de choses en commun avec cette personne qu’on ne l’aurait cru au départ, simplement parce que avions l’esprit trop fermé sur les aspects négatifs pour être capable d’observer le positif.

Personne ne pourra évoluer s’il n’est pas ouvert au changement. Tout concept de croissance suppose un mouvement. Et tout mouvement suppose deux directions possibles : t’avances ou tu recules.

Donc sois tu t’améliores, et alors tu admets que ton état actuel peut être changé, ou alors tu te figes dans une déchéance subtile qui t’amènes à t’isoler de plus en plus en pensant que ce sont tous les autres autour de toi qui sont de plus en plus mauvais (par refus d’admettre que c’est toi qui dépérit).

Oui il est permis d’avoir des attentes. Mais il faut apprendre à comprendre qu’une attente frustrée ne doit pas être considérée comme un échec, mais comme une opportunité de construire quelque chose de meilleur. S’il est difficile de concevoir une telle chose dans un contexte de croissance personnelle, c’est pourtant beaucoup plus facile de le comprendre lorsqu’on parle de gestion de business ou de marketing. C’est une attitude classique de tous les grands leaders et entrepreneurs que de savoir transformer tout obstacle en opportunité. Et c’est tout aussi vrai pour les frustrations personnelles. À toi de trouver la façon de faire… et la première étape est d’arrêter de blâmer les autres pour tes propres échecs.

Tu ne peux pas demander aux autres ce que toi-même tu ne ferais pas pour eux. La terre n’a pas à tourner dans le sens que ta volonté va dicter. Tu n’es pas Dieu. Ok, je vais dans l’extrême. Mais l’idée est simplement de te poser la question : pourquoi ta vision serait meilleur que celle de ton voisin? Qui es-tu pour porter un tel jugement sur toi-même? Personne se lève le matin en se disant « Aujourd’hui, j’ai le goût d’avoir une vision absurde du monde, et de contrarier tous ceux qui voudraient mettre de l’ordre dans la société ». Au contraire! Tout le monde désire participer à un monde meilleur, et chacun cherche la bonne façon de faire. Ce n’est pas vrai que tu possèdes la science infuse sur le sujet, malgré toute tes bonnes intentions. Encore une fois ici, la seule façon de sortir de ce cercle vicieux c’est de développer l’humilité et l’écoute de ce que les autres ont à proposer.

Poser la question c’est y répondre. Mais encore une fois, un bon leader, ce n’est pas un despote qui veut rassasier tous ces caprices… c’est avant tout une personne qui a une capacité d’écoute exceptionnelle. C’est quelqu’un qui sait mettre en commun les qualités de chacun, et non pas assoir son projet sur ses propres forces. Et pour voir les qualités de chacun, il faut arrêter de les voir comme des obstacles, mais comme des alliés. Et pour les voir comme des alliés, il faut être capable d’observer leurs qualités et leur bonne volonté.

C’est un beau sujet de discussion, c’est passionnant, j’en parlerais longtemps :wink:

5 J'aimes

Merci d’avoir pris le temps de me répondre avec autant de contenu. Ce que tu m’explique à ta façon est très exactement ce à quoi je m’efforce de me concentrer dernièrement car je me rend bien compte que cette lacune de ne pas savoir écouter réellement les besoins de ceux que je désire aider me nuis profondément à atteindre mes objectifs et les leur par la même occasion, ce qui va à l’encontre de ce que je recherche comme résultat finalement.
Si je prend le temps de faire l’introspection c’est justement pour mieux saisir mon problème et tu as su me répondre avec une grande honnêteté.
Je parle trop souvent de cette façon à beaucoup de gens sans recevoir en retour de réponse autant franche et directe. Ca fait du bien. Je suis très philosophe dans l’âme moi aussi comme tu as surement pu remarquer et donc oui ma question en était une existentielle, mais c’est bien parce que j’adore aller au fond des choses.
Je vais maintenant méditer sur cette conversation pendant quelque temps pour voir où ca va me mener et surtout, je vais faire un tour de langue de plus avant de parler sans avoir écouté les prochaines fois.

2 J'aimes

Je trouve la discussion très intéressante et c’est un sujet qui se discuterais bien en personne! Je serai moins dans l’aspect philosophique plus parce @David_Couture a bien élaboré la chose.

Vite vite puisque je n’ai pas énormément de temps : je crois que chaque personne a ses propres motivations dans la vie et au travail. chaque employés chez nous est poussé par un moteur différent. La reconnaissance, un objectif à atteindre, les responsabilités, etc. je crois que pour emmener les autres à faire ce qu’on veut ( sans être de la grosse manipulation on s’entend) il faut mettre le doigt sur ce qui est avantageux pour cette personne. Exemple, si j’ai besoin de changer l’horaire 9h à 17h30 d’une employé pationné de moto pour 8h à 16h30, je vais lui dire quelque chose du genre : Est-ce que tu aimerais finir plus tôt? Si tu veux travailler de 8h à 16h30 tu aurais du temps pour faire un peu de moto après le travail.

Bon c’est un exemple très concret et simple. Par contre, c’est quand même comme ça que certains fonctionne. Si c’est bon pour moi je suis IN! Aussi, chaque personne a sa couleur. Certains ont besoin de tape dans le dos très régulièrement alors que d’autre non.

En équipe, quand on est plusieurs à être supposés mener le bateau et qu’on sent qu’on est seul à ramer, je pense qu’il faut encore se mettre dans la peau des autres et observer leur réalité. Les frustrations sont faciles quand on sent que les autres en mettent moins. Alors il faut juste continuer, se parler, se motiver et trouver une façon de motiver les autres. Qu’est-ce que tes coéquipiers cherchent? Qu’est-ce qui les motivent? Font-ils des tâches qui sont bien balancées entre ce qu.ils aiment faire et ce qui DOIT être fait. En tout cas effectivement on pourrait en parler longtemps.

En finissant, as-tu lu How to make friends and influence people?

Oui bien évidemment que j’aimerais ca en parler plus longuement avec vous autres. Est-ce que tu es de Québec parce que j’aimerais bien prendre un rendez-vous autour d’un café pour en jaser plus en détail. Non je n’ai pas lu le livre que tu me propose je vais donc y jeter un œil à la bibliothèque en fin de semaine ou le réserver.C’est pas que mes coéquipiers font rien, c’est que tu vois j’ai l’impression d’en faire plus qu eux évidemment. Ca ne me derange pas d en faire plus parce que j aime ca en faire beaucoup mais j ai lnimpression que je suis seul avec ma vision, ma drive. En fait ce que je me demande c’est comment les amener à m aider à réaliser mes objectifs qui sont pour moi, des objectifs d intérêts commun etant donné que nous ramons dans le même bateau.Oui je dois apprendre et c’est ce que je fais présentement à mieux cerner les besoins de ceux qui m’entourent car c’est ce qui va m’aider à réussir à faire ce que je recherche : aider mon prochain.
Merci et tenez moi au courant pour un café jasette, perso je suis dispo vendredi prochain si ca peux faire.
Bonne journée

1 J'aime

Peut -etre est-ce tout simplement d’apprendre a assumer ton leader ship! Un créateur sait ce qu’il veux! Ce qu’il a besoin est d’une équipe pour l’aider a ammener son idée là où il veux aller, à concrétiser sa vision!

OUI, l’ écoute des autres mais pas au point de laisser tomber ton idée, ta création, si je peux dire ainsi! Ce n’est pas une question de vouloir controler les autres ou dénigrer leur suggestion? Cela n’a rien a voir!

Cela a à voir avec jusqu’ou est tu prête a aller pour que ta vision soit respecter!

Est ce que ton idée, ta vision est réalisable pas au niveau de ce que les autres en pensent, parce que là tu te tire dans l’pied! Tu peux écouter leur suggestions mais c’est toi qui décide au bout de la ligne. La question est, est-ce que tu es prête à tout faire pour réussir ton truc? Je dis bien Tout! Pas a moitié, mais en entier, totalement!

Si il faut que tu changes de lieu, ou de gens autour de toi pour accomplir ton idée fait le! Sans culpabilité et sans te remettre en question toi! Ca c’est un terrain glissant car tu peux perdre ta passion, et on énergie a croire que tu n’es pas correct, toi!

On ne peu demander aux autres qui ne veulent pas ou qui ne n’ont pas la volonté de te suivre de te suivre. Tu dois te positionner au niveau de tes objectis à toi et non pas ceux des autres.

Si Picasso, ou encore Einstein, ou encore Van Gog avaient écouter les autres ils n’auraient jamais avancé dans leur propre recherche! Je pense encore aux designers comme Jean Paul Gauthier, par exemple, ou a certain architectes, ou encore cinéaste! Ils n’ont pas toujours eux tout cuit dans le bec, et ils ont du aussi faire face à des gens qui n’étaieant pas en accord avec leur vision! Ils ce sont tournées vers d’autres personnes. IL faut cherhcer, il faut demander et il faut surtout tenir a son idée. A moins que ton idée soit vraiment pas réaliste! Peut être que c est ça le problème au fond, je ne sais pas, je ne te connais pas et je ne connasi pas ton produit.

Plein d’artistes, de créateurs, de visionnaires sont seuls face à leur vision, leur désir, leur objectifs. Nous ne sommes pas tous entourées dans la vie comme Céline Dion! Mais cela ne veux pas dire que l’on ne peu pas réussir là ou l’on veux.

Peut être que cela prendra plus de temps mais le temps n’est pas un facteur négatif.

Je ne sais pas c est quoi ton produit ou ta vision mais avant toute chose je pense que tu aurais besoin de coaching! Coaching d’affaire. Cela pourrait t’aider.

ET peut être que tu pourrais également consulter des gens que tu admires dans le milieur que tu exploites et qui ont réussis! En allant a leur rencontre et jaser avec eux, sur comment ils se sont pris pour ariver à s’accompagner d’une équipe qui respecte leur vision!

Les visions les plus folles ont toujours récoltés des résistences de ses pairs. Cela ne veux rien dire. Fonce, Crois en toi et vas chercher de l’aide ou des réponses chez les gens que tu admires.

Rien n’est facile, mais tu as la vie, tu as ta vision, respecte là! ET surtout ne change pas pour plaire aux autres, change pour t’aider a créer ta vision! Toute une différence!

C est ma réponse via mon vécus à moi! Moi j ai trop donner de pouvoir aux autres justement! A trop les écouteres je me suis oublier et j ai passé a coté de bien des chances de réussites. Petit conseil d’une ma tante de 60 ans qui a travailler pendant plus de 30 ans dans le dommaine professionelle de la scène du Québec.

Aline VAlade