D'une idée a l'enseignement

Bonjour a tous.

Aujourd’hui je vais mettre mes intérêt, rêve et volonté de cotée puisque j’en suis qu’a mes débuts et plutôt m’intéresser au vôtres et aux différentes méthodes que vous avez de les partager

L’idée étant de voir les différentes méthodes et stratégies de chacun pour en venir a éventuellement partager leur contenu.

Je me demande comment vous vous y prenez pour la mise en place de ce que vous enseigner selon les différentes sphères dans lesquels vous travailler.

Tout le monde partage leur passion, leur expertise de plusieurs façon sois a l’écrit, sur un site internet, par la vidéo et même dans l’ensemble de tout ce qui viens d’être nommé.

L’idée est de voir la façon de procéder de chacun de vous pour partager ce que vous enseigner de la plus simple a la plus technologique.

La façon donc chacun aime organiser leur idée et les mettre en place pour ainsi les mettre accessible en ligne, en réalité, via conférence, vidéo ou même enseignement dans les écoles.

4 J'aimes

Aye aye aye!

Toute qu’une question ton truc. Je suis en train de faire une formation sur le sujet…

Et plus j’avance, plus je m’enfonce. Il y a tant à dire et tant d’innovation à apporter!

Je me suis mis à lire un peu sur le science derrière la pédagogie pour me rendre compte qu’autant le milieu universitaire que celui de la formation en ligne, personne ne suit la science!

Mais ce n’est pas tout, il n’y a pas que l’aspect « pédagogie », mais également celle du modèle d’affaires qui l’entoure!

Bref, lots of stuff! J’en parle dans un podcast que je viens d’enregistrer avec @hubert.lecoin. J’envoie une infolettre lorsque c’est publié!

1 J'aime

Salut Gabriel,

Il y a plusieurs dimensions à ta question et je ne crois pas qu’il y ait une seule bonne réponse.

Comme @Olivier_Lambert le mentionne, c’est bien de s’intéresser aux différentes pédagogies et aux théories derrière, mais en pratique one size does not fit all.

Une des notions qui m’a été le plus utile en enseignement concerne les styles d’apprentissages. Plutôt que d’axer sur une méthode d’enseignement, il s’agit d’enseigner de la façon dont tes étudiants apprennent.

Évidemment, chaque étudiant a ses propres façons d’apprendre. Par contre, 4 grands styles d’apprentissage sont observés. La meilleure façon d’enseigner, c’est de faire appel aux stratégies utilisées par les quatre styles.

J’ai même fait une BD là-dessus back in the days! Attention, c’est poussiéreux hahah!

D’abord, on est ou bien simultané ou séquentiel. Quelqu’un de séquentiel va aimer apprendre une chose à la fois, dans l’ordre. C’est les trippeux de listes, de méthodes, ceux qui lisent les manuels d’instruction qui n’aiment pas trop le essais-erreur.

Les simultanés, eux, vont aimer toute faire en même temps. Montre-moi le résultat final et à partir de là je vais me débrouiller. Ce sont aussi des gens qui retiennent mieux l’information s’ils la mettent en application tout de suite.

Ensuite, on a les verbaux et les non-verbaux. Les verbaux aiment exprimer leurs idées, se faire expliquer verbalement les choses, parler de leurs apprentissages.

Puis les non verbaux vont préférez avoir des démonstrations visuelles, voir des shémas, faire des graphiques, dessins.

Et là… c’est là que c’est le plus beau! On combine chacun de ces styles!

Séquentiel - verbal:
Ce sont les personnes qui apprennent « par coeur », qui veulent savoir le nombre de pages dans un projet à remettre, se faire dire exactement les étapes et l’ordre dans lequel les exécuter.

Simultané - verbal:
Cette personne va vouloir savoir « pourquoi » faire quelque chose plutôt que « comment » le faire. Explique-moi pourquoi c’est important et je vais le faire. Elle a besoin de comprendre pour apprendre.

Séquentiel non-verbal:
Cette personne va apprendre étape par étape en regardant les autres faire, en se fiant à des graphiques ou des schémas, en faisant des dessins, en construisant de ses mains.

Simultané non-verbal:
C’est le king de l’essai-erreur. C’est quelqu’un qui apprend en faisant, en passant par ses propres chemins.

Donc peu importe ce que tu essaies d’enseigner, tu dois tenter de le faire pour satisfaire les apprenants qui se retrouvent dans ces 4 grands styles: liste des choses à faire, à quoi ça va servir, montrer comment faire, puis exercice pratiques.

Par rapport à la technologie ou les méthodes/supports pour ta matière, ça dépend vraiment de ton public cible et de ce que tu enseignes. Je me verrais mal faire une formation sur commenter monter un site web sans y mettre un seul screencast.

Je relis ta questions et je ne sais pas si c’est le genre de réponse que tu cherchais! haha! Mais j’espère que ça te sera utile :slight_smile:

4 J'aimes

Je ne veux pas te contredire Kaylynne :stuck_out_tongue: mais j’irais écouter cette vidéo:

Ou une petite lecture rapide ici:

Enseigner dans le format le plus adapté à la matitère est l’élément le plus important.

Ceci étant dit, ça ne nie pas l’impact positif d’enseigner un concept visuellement ET conceptuellement. L’idée est d’augmenter les chemins possibles pour retrouver l’information plus tard.

Certains éléments on un impact particulièrement important sur la rétention:

  • Essayer d’offrir une réponse avant de se faire fournir les explications.
  • La présence de quiz.
  • Anticiper d’avoir à expliquer les concepts à quelqu’un d’autre.
  • L’espacement de petites séances à travers le temps. (Et non tout d’un coup)

Pour ne nommer que ceux qui me viennent par la tête.

3 J'aimes

Ça me contredit pas, je trouve que ton info est super complémentaire :slight_smile:

Et on s’entend, ça date d’un BACC que j’ai fait en 2005 haha!

Plus on explore les processus d’apprentissage, plus on adapte nos façons d’enseigner, meilleurs sont les résultats!

Je vais prendre le temps de regarder les ressources que tu nommes, c’est super intéressant!

Ce qui est problématique, c’est que c’est encore enseigné en 2021.

Je réalise @Gabriel que je n’ai pas répondu à ta question.

Pour ma part, depuis plusieurs années, je vois le tout comme des blocs legos, que je nomme actifs.

Lorsque je pense/lis/apprends quelque chose, je l’enregistre (post-it ou Evernote ou email). Ça dépend où. Un peu plus tard, tout ça va aller dans Evernote.

Lorsqu’une idée est mature ou qu’un client me demande quelque chose de précis en lien avec ça, là je développe autour et je détermine la meilleure façon pour moi de l’expliquer et pour eux de l’apprendre. C’est souvent graphique, alors ça débute par un schéma. Qui pourra évoluer vers un article, une vidéo, un podcast, …

Lorsque j’ai plusieurs idées semblables ou complémentaires, je peux imaginer un webinaire ou une nouvelle section dans une formation ou une nouvelle capsule dans un cours en ligne.

Si la réception par l’audience est bonne, je peux transformer cela en cours d’introduction, en ajout à la formation d’un collaborateur. Éventuellement, ça peut devenir une formation en soi.

Bref, je valide à chaque fois l’intérêt et je peaufine :slight_smile:

Lorsque j’avais débuté mon cours en ligne sur LinkedIn (en 2015), j’avais présenté mon plan à Chris Brogan (auteur de Trust Agents). Une formation de 8 heures (qui ressemble à ce que c’est aujourd’hui). Mais il y a 6 ans, c’est trop ambitieux. Il m’a dit:

No way. that’s wayyyyyyy too much. You’ll want to find ways to make a part one, part two, etc.

Depuis ce temps-là, je fonctionne comme j’écris plus haut. J’espère que ça peut t’aider un peu.

1 J'aime