5euros, Fiverr: serions-nous devenus des esclaves?

5euros, Fiverr: serions-nous devenus des esclaves?
0

Avez-vous tenté votre chance sur des sites de prestations type Fiverr ou 5euros?
Ne trouvez-vous pas qu’y offrir un service c’est se brader et se plier à la “toute puissance” de l’offre (cheap) et la demande?
Quand je vois des journalistes qui écrivent un feuillet (250 mots) pour 5 euros, je vomis dans ma bouche.

Vous en pensez quoi vous?

Personnellement, je commande beaucoup plus sur 5euros et Fiverr que je reçois des commandes.

Donc biensûr j’adore les prix.

Surtout au niveau du texte, il en faut beaucoup. Je commande uniquement des articles de blog.

Je suis inscrit dans un groupe Facebook pour les rédacteurs web et ils conseillent à tout les débutant de ne pas demander en bas de 5 centimes le mot.

Excusez moi mais à 25 euros le texte de 500 mots, je rentrerais jamais dans mon argent. Le rédacteur web va être mieux payé que moi hahaha

Mais là on parle de rédaction que monsieur madame tout le monde pourrais faire avec un peu de pratique donc si on parle de gens avec des compétences journalistiques, c’est clair qu’il y a un problème…

Le seul truc qui me convaincrais de dépensé pas mal plus que 5$us ou 5 euros le texte de 500 mots, c’est le copywriting. Là j’accepterais le 25 euros le 500 mots et même pas mal plus. Car là ça touche directement les revenues et je l’utiliserais dans des situations et des besoins bien précise.

1 J'aime

Salut @Antoine_Calatayud,

Personnellement je vois plutôt ce type de plateforme comme étant un tremplin.

Si tu disposes de compétences sur des domaines recherchés (copywriting, publicité, emailing etc.) ça peut vraiment te servir pour te créer ton nom et ainsi ta marque sans pour autant brader tes tarifs et vivre comme un esclave.

J’en connais qui ont un système de vente pour vendre que des services à + 250€ sans que ça leur prenne beaucoup de temps et cela leur a permis de décrocher des contrats importants en tant que freelancer donc avec une bonne stratégie ça peut être intéressant.

Pour ce qui est des journalistes, là j’avouerais que je ne m’y connais pas assez pour donner mon avis…

1 J'aime

Quand j’étais désespérée et étudiante, j’ai offert mes services sur Fiver, Upwork et compagnie.

Pour réussir sur ces sites, il faut presque autant d’efforts que pour aller chercher des vrais bons clients. Je ne les recommanderais pas à mon pire ennemi.

Les clients qui sont là-dessus sont cheap et magasinent au prix. Not my type. :wink:

Sinon, j’ai déjà engagé une couple de pigistes sur des sites du genre pour de la transcription. C’était OK.

Ouf. Tu me trouverais chère. :joy:

Je conseille à tous les copywriters qui débutent de ne jamais charger au mot ou à l’heure.

Parce que rédiger une page de vente efficace ou une bonne séquence de courriels, c’est 95% de recherche et d’analyse, et genre 5% d’écriture. Bon, j’exagère un peu, mais à peine.

Un bon copywriter ne se contente pas d’écrire. Il analyse, il comprend, il conseille. Surtout, il génère des résultats. :wink:

2 J'aimes

Allo @SylvainRams! Merci pour ta réponse :slight_smile:
Je serais cependant plus en accord avec @Alexe. Avec des sites comme ceux-là on a l’impression que notre tarif est hallucinant! Alors qu’en fait…pas vraiment!

Bonjour,

J’ai aussi entendu parlé des gens qui utilisent ces sites comme porte d’entrée de tunnels. Pour ma part, je vais les utiliser pour donner des opportunités de démontrer/prouver leurs aptitudes avant de choisir des sous-traitants pour des contrats réguliers… à leurs prix plus justes. Mais comme porte d’entrée, je suis soulagée de trouver ce type de sites.

Je suppose que c’est à celui qui ré-engage d’ajuster le prix payé… ou au freelancer d’augmenter son prix pour une deuxième embauche.

Just mho